facebook  - instagram - NewsletterAlerte objet - Contact - English version
 
 

Entier mobilier du Manoir de Thimécourt

date de la vente
Vendredi 27 octobre 2017 à 14h00
lieu de vente
Drouot-Richelieu - salle 5
L'Huillier & Associés
EMail :
contact@lhuillierparis.com
tel :
01 47 70 36 16

Afficher le texte
INFORMATIONS SUR LA VENTE

Expositions Publiques :

jeudi 26 octobre de 11h à 21h (#drouotnocturne)
le vendredi 27 octobre de 11h à midi

Vente à 14H



Téléphone pendant l'exposition et la vente : +33(0)1 48 00 20 05




Manoir de Thimécourt

Les Molé arrivent à Thimécourt en 1654, même s’ils continuent à résider principalement au château voisin de Champlâtreux. Devenu par la suite un manoir néoclassique, Thimécourt vit différents propriétaires se succéder au cours du XIXe siècle, du Général Saussier, gouverneur de Paris, à la cantatrice Paulette Darty, amie intime d’Erik Satie, de 1905 à 1925, jusqu’à l’arrivée, en 1942, de Jacques André qui en fit sa maison de campagne en délaissant la Frogerie, en Sologne, héritée de sa mère, et jugée trop éloignée de Paris. Les meubles et objets garnissant le manoir proviennent de maisons, alliances et héritages divers, comme la table de Weisweiler (lot 128), qui aurait appartenu aux Clary, ou encore les chaussons de chevreau rebrodés et l’ombrelle d’écailles et de perles de l’Impératrice Eugénie (lots 166 & 197).


Alexandre André (1845-1918) fut un précurseur. C’est lui qui fit la fortune familiale. Le pétrole, qu’on appelait alors « naphtes » ou « huiles minérales russes », nouvellement découvert, était très apprécié pour ses qualités chimiques de résistance aux températures extrêmes, étant nettement plus efficace que les huiles végétales jusqu’alors utilisées pour les moteurs des machines. André s’associera aux frères Nobel, à Gulbenkian, aux Rothschild… Comme l’écriront bien plus tard ses fils, il sera « décoré par un roi (des Belges) et honoré par le Tsar en personne » (lots 151 et suivants). Amateur d’art et d’objets précieux, il dînera dans de l’argenterie de Fabergé (lots 145 & suivants), achètera Rodin (lot 220)…


Jacques André (1882-1970), l’aîné de ses trois fils, grand cavalier, esthète et dandy au charisme réputé (lot 79), se fit représenter à l’âge 20 ans par Bernard Boutet de Monvel (lot 21), ce qui fut le premier grand portrait du peintre, réputé pour ceux qu’il réalisa des membres de la société cosmopolite parisienne. Louis-Maurice Boutet de Monvel, père, avait déjà peint sa mère (lot 259), ses frères et lui-même (lot 257). Jacques André soutint de nombreux artistes tels que Gustave Miklos, qui réalisa sa chevalière, François-Louis Schmied (lots 212 & 213) qu’il retrouva à Marrakech, Rose Adler (lot 217), ou encore Jean Dunand (lot 208) et Lambert Rucki. Bibliophile reconnu, sa bibliothèque s’ornait de reliures dues à Legrain (lot 237) ou Schmied (lot 243). Une vente de ses livres se tint à l’Hôtel Drouot en 1951. Grand cavalier, il était passionné par la Haute École. Ami du peintre Heuzé et proche du cirque Médrano, c’est avec beaucoup d’assiduité qu’il suivit les cours à l’Étrier d’Armand Charpentier, grand écuyer, disciple de Baucher (1796-1873). Il avait une « excellente main » et « transformait en douceur les chevaux les plus rétifs en quelques semaines ». Il chassa à courre (lots 4 à 10 & 26) et écrivit un ouvrage intitulé Tout en montant à cheval (manuscrit, lot 234). Jusqu’à la fin de sa vie, en 1970, il monta fréquemment à cheval aux alentours des montagnes de l’Atlas et de la palmeraie de Marrakech.

expositions :
le jeudi 26 de 11 à 18 h
le vendredi 27 de 11 à 12h

Experts :
Côme Rem y Arts décoraitfs du XXe siècle
Tél. 06 15 04 83 02 - come@comeremy.com
Pour les lots 70, 129, 130, 201, 202, 205, 207, 209 à 211, 216, 217, 219, 224 et 294

Patrick et Augustin de BAYSER Dessins anciens
Tél. 01 47 03 49 87 - expert@debayser.com
Pour les lots 34 à 39, 42 et 43

Cabinet TURQUIN Peintures anciennes
Tél. 01 47 03 48 78 - eric.turquin@turquin.fr
Pour les lots 118 et 122

Gaëtan BRUNEL Décorations, armes et militaria
Tél. 06 63 56 29 90 - gaetan.brunel@carces.eu
Pour les lots 151, 152, 154 et 157

Philippe DELALANDE Art asiatique
Tél. 01 73 70 19 34 - contact@expertartasie.com
Pour les lots 103 et 180

Alexis Renard Arts de l’Islam et Moyen Orient
Tél. 01 44 07 33 02 - alexis@alexisrenard.com
Pour les lots 66 et 96

Emmanuel de BROGLIE - Cabinet REVEL Livres
Tél. 01 42 22 17 13 - cabinetrevel@noos.fr
Pour les lots 153 et 234 à 249

Antoine CAHEN Estampes
Tél. 01 40 20 90 51 - contact@galerieterrades.com
Pour les lots 225 à 232

Frédéric et Pauline CHANOIT Tableaux du XIXe siècle
Tél. 01 47 70 22 33 - frederic.chanoit@orange.fr
Pour le lot 172

Contact à l'étude :
Roman de Pontac – Hubert l’Huillier

01 47 70 36 16
Contact@lhuillierparis.com



L’HUILLIER & Associés
Hubert l’Huillier et Roman de Pontac
17, rue Drouot – 75009 Paris
01.47.70.36.16 – rdp@lhuillierparis.com
www.lhuillierparis.com

CONDITIONS DE VENTE
CONDITIONS de la VENTE

La vente est régie par les articles L312-4 du code du commerce.
La SVV L’huillier et Associés opérateur de vente agit comme
un mandataire du vendeur et ses rapports avec les enchérisseurs
sont précisés par ces conditions de vente.
Paiement du prix : La vente est conduite en euros et se fait
expressément au comptant. L’adjudicataire devra s’acquitter en sus
du prix d’adjudication, des taxes et frais de vente de 25 % TTC, et
de 14,40 % TTC pour les lots judiciaires.

Les biens mis en vente : Les indications portées au catalogue
en gagent la responsabilité de la maison de vente et des experts qui
l’assistent, compte tenu des rectifications annoncées au moment de
la présentation de l’objet et portées au procès-verbal de la vente. Le
rentoilage, parquetage ou doublage sont considérés comme une
mesure conservatoire et non comme un vice ; les dimensions, poids
et estimation sont indicatifs. Une exposition préalable permet aux
acquéreurs de se rendre compte de l’état des objets mis en vente. Il
ne sera admis aucune réclamation prononcée. La SVV L’Huillier
et Associés se tient à votre disposition pour tout renseignement, et
invite chaque intéressé à se renseigner sur les lots.
Les montres : Les restaurations, les caractéristiques techniques,
les modifications, les numéros de séries, les dimensions, poids sont
notifiés dans la mesure de nos moyens. Ils ne sont donnés qu’à
titre indicatif et restent soumises à son appréciation personnelle.
La responsabilité du commissaire-priseur et de l’expert ne saurait
être mise en cause en cas d’omissions pouvant subsister malgré les
précautions prises. L’absence d’indication n’implique nullement
qu’une montre soit exempte de défaut. Aucune garantie n’est faite
sur l’état des montres et des bracelets. Les révisions, réglages et
l’étanchéité restent à la charge de l’acquéreur. Il ne sera admis
aucune réclamation une fois l’adjudication prononcée.

Les enchères : L’adjudicataire sera le plus offrant et dernier
enchérisseur, et aura pour obligation de remettre son nom et adresse,
en présentant un justificatif d’identité et des coordonnées bancaires.
Tout enchérisseur est censé enchérir pour son propre compte et
est tenu pour seul responsable l’enchère. Si celui-ci enchéri pour le
compte d’un tiers, il devra faire connaître l’identité de cette personne
au préalable, afin que la facture soit correctement établie. Aucune
modification ne pourra être faîte après la vente. En cas de double
enchère reconnue effective par le commissaire-priseur, le lot sera
remis immédiatement aux enchères, et toute personne intéressée
sera invitée à participer à nouveau aux enchères. Le commissairepriseur
et les experts se réservent la faculté, dans l’intérêt de la vente,
de réunir, diviser ou retirer tout lot de la vente.
Ordre d’achat : La maison de vente peut exécuter gracieusement
tout ordre d’achat par écrit ou par internet, ou par téléphone. Il convient
d’en faire la demande par écrit, 24 heures avant la vacation. La SVV
L’huillier et Associés agira pour le compte de l’enchérisseur, selon
les instructions précisées dans ce formulaire, ceci afin d’essayer
d’acheter au plus bas prix le lot concerné, et en ne dépassant pas le
montant maximum indiqué. En cas d’enchères dans la salle pour un
même montant, l’enchérisseur présent aura la priorité. Les enchères
téléphoniques sont acceptées pour les lots dont l’estimation basse
est supérieure à 300 €. La maison de vente n’est pas responsable
pour avoir manqué d’exécuter un ordre d’achat par erreur, omission
ou par dysfonctionnement téléphonique ou d’internet ou de Drouot
Live, ou pour toute autre cause.
Aucun lot ne sera remis aux acquéreurs avant acquittement de
l’intégralité des sommes dues.
Moyens de paiement :
- Par chèque, obligatoirement accompagné d’une pièce d’identité ;
seul l’encaissement du chèque non-certifié vaut règlement et
transfert de propriété. Les chèques tirés sur une banque étrangère
ne seront autorisés qu’après accord préalable de la Société de
Vente. Pour cela il est conseillé aux acheteurs d’obtenir, avant
la vente, une lettre accréditive de leur banque pour une valeur
avoisinant leur intention d’achat, qu’ils transmettront à la Société
de Vente.
- En espèce, dans la limite, de taxes et frais compris, 3000 € pour
les résidents français particuliers et les professionnels, de 15 000 €
pour les particuliers étrangers sur justificatifs de leur identité,
de la provenance des fonds et de leurs déclaration des sommes
auprès de l’administration des douanes, décret n°2010-662
du 16 Juin 2010.
- Par virement en indiquant le numéro de bordereau.
- Par carte Visa et MasterCard.

La TVA : La TVA incluse dans la marge pourra être remboursée
aux acheteurs non-résidents de l’union européenne après envoi
à la SVV du document douanier d’exportation, exemplaire n°3,
visé par les douanes, et ce dans le délai de deux mois après la
vente. Aucun bordereau HT ne sera établi sans justificatif officiel
d’exportation, le seul numéro de TVA intra-communautaire ne
suffisant pas.

Défaut de paiement : Le paiement par chèque sans provision
ou le défaut de paiement n’entraîne pas la responsabilité de la
Société de Vente et en conséquence la délivre de l’obligation
de paiement au vendeur. A expiration du délai d’un mois après
mise en demeure de l’acquéreur par lettre recommandées avec
avis de réception à ses frais.

Folle enchère : À défaut de paiement par l’adjudicataire, le bien
est remis en vente à la demande du vendeur sur folle enchère
de l’adjudicataire défaillant : si le vendeur ne formule pas cette
demande dans un délai d’un mois à compter de l’adjudication,
la vente est résolue de plein droit, sans préjudice de dommage.
Intérêts dûs par l’adjudicataire défaillant.
Retrait des lots : Aucun lot ne sera remis avant acquittement
de la totalité de sommes dues. En cas de paiement par chèque
non certifié, le retrait des objets pourra être différé jusqu’à
encaissement. Les achats adjugés qui n’auront pas été retirés à
Drouot le lendemain de la vente avant 10 heures en salle, seront
entreposés au magasinage de l’hôtel Drouot ; ils demeurent sous
l’entière responsabilité de l’adjudicataire. Les frais de stockage
dus par l’acquéreur devront être réglés au magasinage de
l’hôtel Drouot avant enlèvement des lots et sur présentation du
bordereau acquitté.

Lotn 21
Estimation :
20 000 - 30 000 €
Résultat : 38000 €
Bernard BOUTET DE MONVEL (1881-1949)
Portrait de Jacques André en pied (1902-1903)
Huile sur toile signée en bas à droite et datée à gauche.
230 x 130 cm
(petits manques de matière, enfoncement en bas au centre et taches)

Né à Paris en 1882, Paul, Alexandre, Jacques André était l’aîné des trois fils d’un
couple d’industriels fortunés. Son père, en effet, Alexandre André (1845 - 1918), avait été
le premier à préconiser l’usage des huiles minérales, beaucoup plus résistantes à la
chaleur que les huiles végétales (olives, ricin, etc.) jusque-là employées pour le graissage
des machines. Il en avait été le premier importateur, d’abord de Russie, puis, percevant
l’impuissance du tsar Nicolas II à contenir la montée des contestations, du Texas. Très
vite alliée à des partenaires américains, la société d’Alexandre André, l’une des firmes les
plus importantes de l’industrie française des pétroles, devint ainsi la Standard FrancoAméricaine
de raffinage, plus connue sous le nom de Standard Oil, qui devait donner
naissance à Esso Standard, puis à Esso, et enfin à Exxon. Sa mère, née Caroline Robert
de Massy (1862 - 1940), tenait de son propre père une propriété en Sologne, le château
de « La Frogerie » récemment construit par ce dernier à Ligny-le Ribault (Loiret), où elle
reçut fréquemment, durant les années 1890, Louis-Maurice Boutet de Monvel (1850 -
1913), père de Bernard Boutet de Monvel, tant pour brosser, à l’huile, son portrait que
pour peindre celui, à l’aquarelle, de ses trois fils.
Aussi, devenus adultes, est-ce tout naturellement à leur ami d’enfance, devenu peintre,
que Jacques André et son frère Robert (1885 - 1962), firent appel pour exécuter leur
portrait.
En août 1902, profitant de quelques jours de répit avant son départ pour le service
militaire, Bernard Boutet de Monvel se rendit à La Frogerie pour y brosser sur place et
en « plein-air » les portraits en pied de Jacques André, ici présenté, et de Robert André,
aujourd’hui presque intégralement détruit. Très vite, le jeune artiste, tout juste âgé de
vingt-et-un ans, dont c’est la première commande, écrivait à sa mère : « Dès mon arrivée,
je me suis mis au travail et j’ai cherché des fonds pour mes portraits. Je crois maintenant
avoir trouvé, et je ferai Jacques en tenue de chasse, son manteau sous le bras près de
l’étang». Puis, à son père : « Une seule chose m’inquiète, la présence d’un chien aux pieds
de Jacques, et cette bête est la plus turbulente créature que j’ai jamais vue. J’en serai
quitte pour la supprimer en cas d’insoumission trop gênante». La pose fut finalement
fixée - sans l’impétueux épagneul ! - à l’aide de clichés photographiques, que Bernard
Boutet de Monvel, comme il en conservera toujours l’habitude, a pris à l’aide de son tout
nouveau Kodak Brownie et mis au carreau. Puis, il brossa sur toile une « pochade »
destinée à mettre en place la composition, et des études de paysages pour le fond dont
aucune ne nous est aujourd’hui parvenue. Quelques jours plus tard, tandis que la toile
digne d’un portrait équestre fut livrée et que la figure fut esquissée en frottis sur la toile,
Bernard Boutet de Monvel pouvait écrire à son père : « Je n’aurai à travailler dehors que
pour les vêtements et les têtes, et quelque temps qu’il fasse, je serai parfaitement bien, je
crois à l’ombre de la maison sur la terrasse ». De fait, étant donnée la hauteur des
tableaux, l’artiste se trouva contraint de travailler juché sur un amoncellement de
coussins, eux-même placés sur une chaise posée en équilibre précaire sur une table ; mais
surtout d’imposer à son modèle, sous l’oeil amusé d’Alexandre André, le même
inconfortable et périlleux exercice !
Encore largement brossée dans une palette sombre trahissant l’influence des peintres de
la Bande noire (Charles Cottet, Lucien Simon, Jacques-Émile Blanche, etc.) pour
laquelle Bernard Boutet de Monvel professait une réelle admiration, solidement traitée
dans une opposition binaire de terres et de blancs mats, l’oeuvre, dont la puissance
romantique se renforce du lourd cumulus menaçant à l’arrière-plan, sera la première
exposée par l’artiste, avec le portrait de Robert André, à la Société nationale des Beaux-arts.
Présenté en 1903 sous le titre « Portrait de J. A. » ( n°183), le tableau fut
suffisamment admiré pour valoir désormais à son auteur une réputation solidement
établie de « peintre des sportsmen et des dandys » dont « Portrait », l’autoportrait de
Bernard Boutet de Monvel travaillé d’une même palette lourde qui fut le clou de la
SNBA de 1908, constituera l’acmé.

Jamais exposé depuis, ni même verni, ce qui explique qu’il soit aujourd’hui
parfaitement conservé dans son jus, le tableau fut gardé par le modèle qui, après avoir
intégré l’Ecole centrale et avoir parcouru le monde pendant plusieurs années, devint
administrateur d’Esso standard, président de la Chambre syndicale des importateurs
d’huiles de graissage et trésorier de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris.
Grand bibliophile, collectionneur d’art parmi les plus importants de l’entre-deux-guerre,
Jacques André fut le mécène du peintre et éditeur François-Louis Schmied (1873 - 1941)
et surtout du sculpteur Gustave Miklos (1888 - 1967) qu’il chargea de décorer, avec le
décorateur Georges Renouvin, l’hôtel particulier qu’il possédait 1, square Chanton au
parc de Neuilly. Marié en première noce à Niévès Mercadé (1880 - 1978) dont Bernard
Boutet de Monvel peindra le neveu et la nièce par alliance - le portrait de cette dernière,
Mme Robert Laffon, exécuté vers 1945, est aujourd’hui conservé au musée des Arts
décoratifs de Paris - Jacques André se remariera en 1930 à Nice, avec Madeleine Roy, une
femme dont il se séparera après la Seconde guerre pour s’installer à Marrakech, « Dar el
Mikja », où il achèvera ses jours en 1970.

Stéphane-Jacques Addade
Membre de la Chambre européenne des Experts d’Art
Expert pour l’oeuvre de Bernard Boutet de Monvel

Entier mobilier du Manoir de Thimécourt

date de la vente
Vendredi 27 octobre 2017 à 14h00
lieu de vente
Drouot-Richelieu - salle 5
L'Huillier & Associés
EMail :
contact@lhuillierparis.com
tel :
01 47 70 36 16

Afficher le texte
INFORMATIONS SUR LA VENTE

Expositions Publiques :

jeudi 26 octobre de 11h à 21h (#drouotnocturne)
le vendredi 27 octobre de 11h à midi

Vente à 14H



Téléphone pendant l'exposition et la vente : +33(0)1 48 00 20 05




Manoir de Thimécourt

Les Molé arrivent à Thimécourt en 1654, même s’ils continuent à résider principalement au château voisin de Champlâtreux. Devenu par la suite un manoir néoclassique, Thimécourt vit différents propriétaires se succéder au cours du XIXe siècle, du Général Saussier, gouverneur de Paris, à la cantatrice Paulette Darty, amie intime d’Erik Satie, de 1905 à 1925, jusqu’à l’arrivée, en 1942, de Jacques André qui en fit sa maison de campagne en délaissant la Frogerie, en Sologne, héritée de sa mère, et jugée trop éloignée de Paris. Les meubles et objets garnissant le manoir proviennent de maisons, alliances et héritages divers, comme la table de Weisweiler (lot 128), qui aurait appartenu aux Clary, ou encore les chaussons de chevreau rebrodés et l’ombrelle d’écailles et de perles de l’Impératrice Eugénie (lots 166 & 197).


Alexandre André (1845-1918) fut un précurseur. C’est lui qui fit la fortune familiale. Le pétrole, qu’on appelait alors « naphtes » ou « huiles minérales russes », nouvellement découvert, était très apprécié pour ses qualités chimiques de résistance aux températures extrêmes, étant nettement plus efficace que les huiles végétales jusqu’alors utilisées pour les moteurs des machines. André s’associera aux frères Nobel, à Gulbenkian, aux Rothschild… Comme l’écriront bien plus tard ses fils, il sera « décoré par un roi (des Belges) et honoré par le Tsar en personne » (lots 151 et suivants). Amateur d’art et d’objets précieux, il dînera dans de l’argenterie de Fabergé (lots 145 & suivants), achètera Rodin (lot 220)…


Jacques André (1882-1970), l’aîné de ses trois fils, grand cavalier, esthète et dandy au charisme réputé (lot 79), se fit représenter à l’âge 20 ans par Bernard Boutet de Monvel (lot 21), ce qui fut le premier grand portrait du peintre, réputé pour ceux qu’il réalisa des membres de la société cosmopolite parisienne. Louis-Maurice Boutet de Monvel, père, avait déjà peint sa mère (lot 259), ses frères et lui-même (lot 257). Jacques André soutint de nombreux artistes tels que Gustave Miklos, qui réalisa sa chevalière, François-Louis Schmied (lots 212 & 213) qu’il retrouva à Marrakech, Rose Adler (lot 217), ou encore Jean Dunand (lot 208) et Lambert Rucki. Bibliophile reconnu, sa bibliothèque s’ornait de reliures dues à Legrain (lot 237) ou Schmied (lot 243). Une vente de ses livres se tint à l’Hôtel Drouot en 1951. Grand cavalier, il était passionné par la Haute École. Ami du peintre Heuzé et proche du cirque Médrano, c’est avec beaucoup d’assiduité qu’il suivit les cours à l’Étrier d’Armand Charpentier, grand écuyer, disciple de Baucher (1796-1873). Il avait une « excellente main » et « transformait en douceur les chevaux les plus rétifs en quelques semaines ». Il chassa à courre (lots 4 à 10 & 26) et écrivit un ouvrage intitulé Tout en montant à cheval (manuscrit, lot 234). Jusqu’à la fin de sa vie, en 1970, il monta fréquemment à cheval aux alentours des montagnes de l’Atlas et de la palmeraie de Marrakech.

expositions :
le jeudi 26 de 11 à 18 h
le vendredi 27 de 11 à 12h

Experts :
Côme Rem y Arts décoraitfs du XXe siècle
Tél. 06 15 04 83 02 - come@comeremy.com
Pour les lots 70, 129, 130, 201, 202, 205, 207, 209 à 211, 216, 217, 219, 224 et 294

Patrick et Augustin de BAYSER Dessins anciens
Tél. 01 47 03 49 87 - expert@debayser.com
Pour les lots 34 à 39, 42 et 43

Cabinet TURQUIN Peintures anciennes
Tél. 01 47 03 48 78 - eric.turquin@turquin.fr
Pour les lots 118 et 122

Gaëtan BRUNEL Décorations, armes et militaria
Tél. 06 63 56 29 90 - gaetan.brunel@carces.eu
Pour les lots 151, 152, 154 et 157

Philippe DELALANDE Art asiatique
Tél. 01 73 70 19 34 - contact@expertartasie.com
Pour les lots 103 et 180

Alexis Renard Arts de l’Islam et Moyen Orient
Tél. 01 44 07 33 02 - alexis@alexisrenard.com
Pour les lots 66 et 96

Emmanuel de BROGLIE - Cabinet REVEL Livres
Tél. 01 42 22 17 13 - cabinetrevel@noos.fr
Pour les lots 153 et 234 à 249

Antoine CAHEN Estampes
Tél. 01 40 20 90 51 - contact@galerieterrades.com
Pour les lots 225 à 232

Frédéric et Pauline CHANOIT Tableaux du XIXe siècle
Tél. 01 47 70 22 33 - frederic.chanoit@orange.fr
Pour le lot 172

Contact à l'étude :
Roman de Pontac – Hubert l’Huillier

01 47 70 36 16
Contact@lhuillierparis.com



L’HUILLIER & Associés
Hubert l’Huillier et Roman de Pontac
17, rue Drouot – 75009 Paris
01.47.70.36.16 – rdp@lhuillierparis.com
www.lhuillierparis.com

CONDITIONS DE VENTE
CONDITIONS de la VENTE

La vente est régie par les articles L312-4 du code du commerce.
La SVV L’huillier et Associés opérateur de vente agit comme
un mandataire du vendeur et ses rapports avec les enchérisseurs
sont précisés par ces conditions de vente.
Paiement du prix : La vente est conduite en euros et se fait
expressément au comptant. L’adjudicataire devra s’acquitter en sus
du prix d’adjudication, des taxes et frais de vente de 25 % TTC, et
de 14,40 % TTC pour les lots judiciaires.

Les biens mis en vente : Les indications portées au catalogue
en gagent la responsabilité de la maison de vente et des experts qui
l’assistent, compte tenu des rectifications annoncées au moment de
la présentation de l’objet et portées au procès-verbal de la vente. Le
rentoilage, parquetage ou doublage sont considérés comme une
mesure conservatoire et non comme un vice ; les dimensions, poids
et estimation sont indicatifs. Une exposition préalable permet aux
acquéreurs de se rendre compte de l’état des objets mis en vente. Il
ne sera admis aucune réclamation prononcée. La SVV L’Huillier
et Associés se tient à votre disposition pour tout renseignement, et
invite chaque intéressé à se renseigner sur les lots.
Les montres : Les restaurations, les caractéristiques techniques,
les modifications, les numéros de séries, les dimensions, poids sont
notifiés dans la mesure de nos moyens. Ils ne sont donnés qu’à
titre indicatif et restent soumises à son appréciation personnelle.
La responsabilité du commissaire-priseur et de l’expert ne saurait
être mise en cause en cas d’omissions pouvant subsister malgré les
précautions prises. L’absence d’indication n’implique nullement
qu’une montre soit exempte de défaut. Aucune garantie n’est faite
sur l’état des montres et des bracelets. Les révisions, réglages et
l’étanchéité restent à la charge de l’acquéreur. Il ne sera admis
aucune réclamation une fois l’adjudication prononcée.

Les enchères : L’adjudicataire sera le plus offrant et dernier
enchérisseur, et aura pour obligation de remettre son nom et adresse,
en présentant un justificatif d’identité et des coordonnées bancaires.
Tout enchérisseur est censé enchérir pour son propre compte et
est tenu pour seul responsable l’enchère. Si celui-ci enchéri pour le
compte d’un tiers, il devra faire connaître l’identité de cette personne
au préalable, afin que la facture soit correctement établie. Aucune
modification ne pourra être faîte après la vente. En cas de double
enchère reconnue effective par le commissaire-priseur, le lot sera
remis immédiatement aux enchères, et toute personne intéressée
sera invitée à participer à nouveau aux enchères. Le commissairepriseur
et les experts se réservent la faculté, dans l’intérêt de la vente,
de réunir, diviser ou retirer tout lot de la vente.
Ordre d’achat : La maison de vente peut exécuter gracieusement
tout ordre d’achat par écrit ou par internet, ou par téléphone. Il convient
d’en faire la demande par écrit, 24 heures avant la vacation. La SVV
L’huillier et Associés agira pour le compte de l’enchérisseur, selon
les instructions précisées dans ce formulaire, ceci afin d’essayer
d’acheter au plus bas prix le lot concerné, et en ne dépassant pas le
montant maximum indiqué. En cas d’enchères dans la salle pour un
même montant, l’enchérisseur présent aura la priorité. Les enchères
téléphoniques sont acceptées pour les lots dont l’estimation basse
est supérieure à 300 €. La maison de vente n’est pas responsable
pour avoir manqué d’exécuter un ordre d’achat par erreur, omission
ou par dysfonctionnement téléphonique ou d’internet ou de Drouot
Live, ou pour toute autre cause.
Aucun lot ne sera remis aux acquéreurs avant acquittement de
l’intégralité des sommes dues.
Moyens de paiement :
- Par chèque, obligatoirement accompagné d’une pièce d’identité ;
seul l’encaissement du chèque non-certifié vaut règlement et
transfert de propriété. Les chèques tirés sur une banque étrangère
ne seront autorisés qu’après accord préalable de la Société de
Vente. Pour cela il est conseillé aux acheteurs d’obtenir, avant
la vente, une lettre accréditive de leur banque pour une valeur
avoisinant leur intention d’achat, qu’ils transmettront à la Société
de Vente.
- En espèce, dans la limite, de taxes et frais compris, 3000 € pour
les résidents français particuliers et les professionnels, de 15 000 €
pour les particuliers étrangers sur justificatifs de leur identité,
de la provenance des fonds et de leurs déclaration des sommes
auprès de l’administration des douanes, décret n°2010-662
du 16 Juin 2010.
- Par virement en indiquant le numéro de bordereau.
- Par carte Visa et MasterCard.

La TVA : La TVA incluse dans la marge pourra être remboursée
aux acheteurs non-résidents de l’union européenne après envoi
à la SVV du document douanier d’exportation, exemplaire n°3,
visé par les douanes, et ce dans le délai de deux mois après la
vente. Aucun bordereau HT ne sera établi sans justificatif officiel
d’exportation, le seul numéro de TVA intra-communautaire ne
suffisant pas.

Défaut de paiement : Le paiement par chèque sans provision
ou le défaut de paiement n’entraîne pas la responsabilité de la
Société de Vente et en conséquence la délivre de l’obligation
de paiement au vendeur. A expiration du délai d’un mois après
mise en demeure de l’acquéreur par lettre recommandées avec
avis de réception à ses frais.

Folle enchère : À défaut de paiement par l’adjudicataire, le bien
est remis en vente à la demande du vendeur sur folle enchère
de l’adjudicataire défaillant : si le vendeur ne formule pas cette
demande dans un délai d’un mois à compter de l’adjudication,
la vente est résolue de plein droit, sans préjudice de dommage.
Intérêts dûs par l’adjudicataire défaillant.
Retrait des lots : Aucun lot ne sera remis avant acquittement
de la totalité de sommes dues. En cas de paiement par chèque
non certifié, le retrait des objets pourra être différé jusqu’à
encaissement. Les achats adjugés qui n’auront pas été retirés à
Drouot le lendemain de la vente avant 10 heures en salle, seront
entreposés au magasinage de l’hôtel Drouot ; ils demeurent sous
l’entière responsabilité de l’adjudicataire. Les frais de stockage
dus par l’acquéreur devront être réglés au magasinage de
l’hôtel Drouot avant enlèvement des lots et sur présentation du
bordereau acquitté.

Entier mobilier du Manoir de Thimécourt

date de la vente
Vendredi 27 octobre 2017 à 14h00
lieu de vente
Drouot-Richelieu - salle 5
L'Huillier & Associés
EMail :
contact@lhuillierparis.com
tel :
01 47 70 36 16

Afficher le texte
INFORMATIONS SUR LA VENTE

Expositions Publiques :

jeudi 26 octobre de 11h à 21h (#drouotnocturne)
le vendredi 27 octobre de 11h à midi

Vente à 14H



Téléphone pendant l'exposition et la vente : +33(0)1 48 00 20 05




Manoir de Thimécourt

Les Molé arrivent à Thimécourt en 1654, même s’ils continuent à résider principalement au château voisin de Champlâtreux. Devenu par la suite un manoir néoclassique, Thimécourt vit différents propriétaires se succéder au cours du XIXe siècle, du Général Saussier, gouverneur de Paris, à la cantatrice Paulette Darty, amie intime d’Erik Satie, de 1905 à 1925, jusqu’à l’arrivée, en 1942, de Jacques André qui en fit sa maison de campagne en délaissant la Frogerie, en Sologne, héritée de sa mère, et jugée trop éloignée de Paris. Les meubles et objets garnissant le manoir proviennent de maisons, alliances et héritages divers, comme la table de Weisweiler (lot 128), qui aurait appartenu aux Clary, ou encore les chaussons de chevreau rebrodés et l’ombrelle d’écailles et de perles de l’Impératrice Eugénie (lots 166 & 197).


Alexandre André (1845-1918) fut un précurseur. C’est lui qui fit la fortune familiale. Le pétrole, qu’on appelait alors « naphtes » ou « huiles minérales russes », nouvellement découvert, était très apprécié pour ses qualités chimiques de résistance aux températures extrêmes, étant nettement plus efficace que les huiles végétales jusqu’alors utilisées pour les moteurs des machines. André s’associera aux frères Nobel, à Gulbenkian, aux Rothschild… Comme l’écriront bien plus tard ses fils, il sera « décoré par un roi (des Belges) et honoré par le Tsar en personne » (lots 151 et suivants). Amateur d’art et d’objets précieux, il dînera dans de l’argenterie de Fabergé (lots 145 & suivants), achètera Rodin (lot 220)…


Jacques André (1882-1970), l’aîné de ses trois fils, grand cavalier, esthète et dandy au charisme réputé (lot 79), se fit représenter à l’âge 20 ans par Bernard Boutet de Monvel (lot 21), ce qui fut le premier grand portrait du peintre, réputé pour ceux qu’il réalisa des membres de la société cosmopolite parisienne. Louis-Maurice Boutet de Monvel, père, avait déjà peint sa mère (lot 259), ses frères et lui-même (lot 257). Jacques André soutint de nombreux artistes tels que Gustave Miklos, qui réalisa sa chevalière, François-Louis Schmied (lots 212 & 213) qu’il retrouva à Marrakech, Rose Adler (lot 217), ou encore Jean Dunand (lot 208) et Lambert Rucki. Bibliophile reconnu, sa bibliothèque s’ornait de reliures dues à Legrain (lot 237) ou Schmied (lot 243). Une vente de ses livres se tint à l’Hôtel Drouot en 1951. Grand cavalier, il était passionné par la Haute École. Ami du peintre Heuzé et proche du cirque Médrano, c’est avec beaucoup d’assiduité qu’il suivit les cours à l’Étrier d’Armand Charpentier, grand écuyer, disciple de Baucher (1796-1873). Il avait une « excellente main » et « transformait en douceur les chevaux les plus rétifs en quelques semaines ». Il chassa à courre (lots 4 à 10 & 26) et écrivit un ouvrage intitulé Tout en montant à cheval (manuscrit, lot 234). Jusqu’à la fin de sa vie, en 1970, il monta fréquemment à cheval aux alentours des montagnes de l’Atlas et de la palmeraie de Marrakech.

expositions :
le jeudi 26 de 11 à 18 h
le vendredi 27 de 11 à 12h

Experts :
Côme Rem y Arts décoraitfs du XXe siècle
Tél. 06 15 04 83 02 - come@comeremy.com
Pour les lots 70, 129, 130, 201, 202, 205, 207, 209 à 211, 216, 217, 219, 224 et 294

Patrick et Augustin de BAYSER Dessins anciens
Tél. 01 47 03 49 87 - expert@debayser.com
Pour les lots 34 à 39, 42 et 43

Cabinet TURQUIN Peintures anciennes
Tél. 01 47 03 48 78 - eric.turquin@turquin.fr
Pour les lots 118 et 122

Gaëtan BRUNEL Décorations, armes et militaria
Tél. 06 63 56 29 90 - gaetan.brunel@carces.eu
Pour les lots 151, 152, 154 et 157

Philippe DELALANDE Art asiatique
Tél. 01 73 70 19 34 - contact@expertartasie.com
Pour les lots 103 et 180

Alexis Renard Arts de l’Islam et Moyen Orient
Tél. 01 44 07 33 02 - alexis@alexisrenard.com
Pour les lots 66 et 96

Emmanuel de BROGLIE - Cabinet REVEL Livres
Tél. 01 42 22 17 13 - cabinetrevel@noos.fr
Pour les lots 153 et 234 à 249

Antoine CAHEN Estampes
Tél. 01 40 20 90 51 - contact@galerieterrades.com
Pour les lots 225 à 232

Frédéric et Pauline CHANOIT Tableaux du XIXe siècle
Tél. 01 47 70 22 33 - frederic.chanoit@orange.fr
Pour le lot 172

Contact à l'étude :
Roman de Pontac – Hubert l’Huillier

01 47 70 36 16
Contact@lhuillierparis.com



L’HUILLIER & Associés
Hubert l’Huillier et Roman de Pontac
17, rue Drouot – 75009 Paris
01.47.70.36.16 – rdp@lhuillierparis.com
www.lhuillierparis.com

CONDITIONS DE VENTE
CONDITIONS de la VENTE

La vente est régie par les articles L312-4 du code du commerce.
La SVV L’huillier et Associés opérateur de vente agit comme
un mandataire du vendeur et ses rapports avec les enchérisseurs
sont précisés par ces conditions de vente.
Paiement du prix : La vente est conduite en euros et se fait
expressément au comptant. L’adjudicataire devra s’acquitter en sus
du prix d’adjudication, des taxes et frais de vente de 25 % TTC, et
de 14,40 % TTC pour les lots judiciaires.

Les biens mis en vente : Les indications portées au catalogue
en gagent la responsabilité de la maison de vente et des experts qui
l’assistent, compte tenu des rectifications annoncées au moment de
la présentation de l’objet et portées au procès-verbal de la vente. Le
rentoilage, parquetage ou doublage sont considérés comme une
mesure conservatoire et non comme un vice ; les dimensions, poids
et estimation sont indicatifs. Une exposition préalable permet aux
acquéreurs de se rendre compte de l’état des objets mis en vente. Il
ne sera admis aucune réclamation prononcée. La SVV L’Huillier
et Associés se tient à votre disposition pour tout renseignement, et
invite chaque intéressé à se renseigner sur les lots.
Les montres : Les restaurations, les caractéristiques techniques,
les modifications, les numéros de séries, les dimensions, poids sont
notifiés dans la mesure de nos moyens. Ils ne sont donnés qu’à
titre indicatif et restent soumises à son appréciation personnelle.
La responsabilité du commissaire-priseur et de l’expert ne saurait
être mise en cause en cas d’omissions pouvant subsister malgré les
précautions prises. L’absence d’indication n’implique nullement
qu’une montre soit exempte de défaut. Aucune garantie n’est faite
sur l’état des montres et des bracelets. Les révisions, réglages et
l’étanchéité restent à la charge de l’acquéreur. Il ne sera admis
aucune réclamation une fois l’adjudication prononcée.

Les enchères : L’adjudicataire sera le plus offrant et dernier
enchérisseur, et aura pour obligation de remettre son nom et adresse,
en présentant un justificatif d’identité et des coordonnées bancaires.
Tout enchérisseur est censé enchérir pour son propre compte et
est tenu pour seul responsable l’enchère. Si celui-ci enchéri pour le
compte d’un tiers, il devra faire connaître l’identité de cette personne
au préalable, afin que la facture soit correctement établie. Aucune
modification ne pourra être faîte après la vente. En cas de double
enchère reconnue effective par le commissaire-priseur, le lot sera
remis immédiatement aux enchères, et toute personne intéressée
sera invitée à participer à nouveau aux enchères. Le commissairepriseur
et les experts se réservent la faculté, dans l’intérêt de la vente,
de réunir, diviser ou retirer tout lot de la vente.
Ordre d’achat : La maison de vente peut exécuter gracieusement
tout ordre d’achat par écrit ou par internet, ou par téléphone. Il convient
d’en faire la demande par écrit, 24 heures avant la vacation. La SVV
L’huillier et Associés agira pour le compte de l’enchérisseur, selon
les instructions précisées dans ce formulaire, ceci afin d’essayer
d’acheter au plus bas prix le lot concerné, et en ne dépassant pas le
montant maximum indiqué. En cas d’enchères dans la salle pour un
même montant, l’enchérisseur présent aura la priorité. Les enchères
téléphoniques sont acceptées pour les lots dont l’estimation basse
est supérieure à 300 €. La maison de vente n’est pas responsable
pour avoir manqué d’exécuter un ordre d’achat par erreur, omission
ou par dysfonctionnement téléphonique ou d’internet ou de Drouot
Live, ou pour toute autre cause.
Aucun lot ne sera remis aux acquéreurs avant acquittement de
l’intégralité des sommes dues.
Moyens de paiement :
- Par chèque, obligatoirement accompagné d’une pièce d’identité ;
seul l’encaissement du chèque non-certifié vaut règlement et
transfert de propriété. Les chèques tirés sur une banque étrangère
ne seront autorisés qu’après accord préalable de la Société de
Vente. Pour cela il est conseillé aux acheteurs d’obtenir, avant
la vente, une lettre accréditive de leur banque pour une valeur
avoisinant leur intention d’achat, qu’ils transmettront à la Société
de Vente.
- En espèce, dans la limite, de taxes et frais compris, 3000 € pour
les résidents français particuliers et les professionnels, de 15 000 €
pour les particuliers étrangers sur justificatifs de leur identité,
de la provenance des fonds et de leurs déclaration des sommes
auprès de l’administration des douanes, décret n°2010-662
du 16 Juin 2010.
- Par virement en indiquant le numéro de bordereau.
- Par carte Visa et MasterCard.

La TVA : La TVA incluse dans la marge pourra être remboursée
aux acheteurs non-résidents de l’union européenne après envoi
à la SVV du document douanier d’exportation, exemplaire n°3,
visé par les douanes, et ce dans le délai de deux mois après la
vente. Aucun bordereau HT ne sera établi sans justificatif officiel
d’exportation, le seul numéro de TVA intra-communautaire ne
suffisant pas.

Défaut de paiement : Le paiement par chèque sans provision
ou le défaut de paiement n’entraîne pas la responsabilité de la
Société de Vente et en conséquence la délivre de l’obligation
de paiement au vendeur. A expiration du délai d’un mois après
mise en demeure de l’acquéreur par lettre recommandées avec
avis de réception à ses frais.

Folle enchère : À défaut de paiement par l’adjudicataire, le bien
est remis en vente à la demande du vendeur sur folle enchère
de l’adjudicataire défaillant : si le vendeur ne formule pas cette
demande dans un délai d’un mois à compter de l’adjudication,
la vente est résolue de plein droit, sans préjudice de dommage.
Intérêts dûs par l’adjudicataire défaillant.
Retrait des lots : Aucun lot ne sera remis avant acquittement
de la totalité de sommes dues. En cas de paiement par chèque
non certifié, le retrait des objets pourra être différé jusqu’à
encaissement. Les achats adjugés qui n’auront pas été retirés à
Drouot le lendemain de la vente avant 10 heures en salle, seront
entreposés au magasinage de l’hôtel Drouot ; ils demeurent sous
l’entière responsabilité de l’adjudicataire. Les frais de stockage
dus par l’acquéreur devront être réglés au magasinage de
l’hôtel Drouot avant enlèvement des lots et sur présentation du
bordereau acquitté.
 
L'huillier & Associés
Hubert l'Huillier Commissaire priseur
17, rue Drouot - 75009 Paris - Tel : 01 47 70 36 16 - Fax : 01 45 23 09 30 - Mail : contact@lhuillierparis.com